L’injection de botox

Accueil > Beauté > Chirurgie esthétique > L’injection de botox

BeautéChirurgie esthétique

L’injection de botox est une intervention assez courante en chirurgie esthétique. On injecte une infime quantité du produit sur les muscles ou les rides à traiter.

par Fanny Sylvestre - Admin 1756 Il y a 0 message de forum.

L’intérêt de la toxine botulique dans la chirurgie esthétique est sa capacité à paralyser les muscles et les empêcher de se décontracter : les muscles sont littéralement figés. Grâce à cette particularité, la toxine botulique type A permet d’effacer rides et ridules d’expression du visage, comme les pattes d’oie, les rides du lion, les rides frontales…en quelques dizaines de minutes seulement. La toxine botulique est également utilisée dans le traitement de l’hyperhidrose ou la transpiration excessive.

L’injection de botox est une intervention assez courante en chirurgie esthétique. Le botox est à l’origine une poudre blanche mélangée à du sérum stérile. On injecte une infime quantité du produit sur les muscles ou les rides à traiter. L’injection n’est pas du tout douloureuse car la taille de l’aiguille utilisée est très fine. Chaque ride nécessite entre deux à sept injections selon l’importance et la localisation. Les rides commencent à disparaître au bout de 48 heures, et l’effet peut durer jusqu’à 3 à 6 mois selon le cas. Le botox étant parfaitement stérile et physiologique se résorbe et s’évacuent naturellement sans aucun danger au bout de ces 3 ou 6 mois.

Pour un résultat durable, il est recommandé de faire une séance tous les trimestres à la première année de botox. A la deuxième année, les séances se réduisent à chaque semestre, pour n’être qu’annuel au bout de la troisième année.

Toutes les femmes désireuses de se débarrasser de vilaines rides qui creusent les traits peuvent avoir recours au botox sans aucun risque ni danger pour la santé. Cependant, il existe une contre indications à l’injection de botox pour les personnes souffrantes de faiblesse musculaire ou de sclérose, les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes sous cures d’antibiotiques. Il est recommandé de signaler au praticien toutes les prises de médicaments en cours, pour éviter tous risques d’incompatibilité. Il est également utile de savoir que la prise d’un anti-inflammatoire ou d’aspirine avant la semaine qui précède l’injection peut causer des petites hématomes après l’injection.

Notez cet article


Laissez votre message

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.