L’auto-examen du sein, indispensable pour les femmes

Accueil > Santé > L’auto-examen du sein, indispensable pour les femmes

Dépisté suffisamment tôt, le cancer du sein se soigne bien. L’auto-examen est une bonne méthode de dépistage précoce. Même en dehors de l’Octobre rose, mois dédié au dépistage du cancer du sein, on ne cesse de remettre le sujet sur le tapis pour inciter. Petit guide pour un examen de soi dans les règles.

par Romane Maitre 596 Il y a 0 message de forum.

La bonne technique pour une autopalpation du sein

L’auto-examen se fait tous les mois, deux ou trois jours après la fin des règles. Il vient en complément de la visite annuelle chez le gynécologue. Il est conseillé de le réaliser à partir de 25 ans.

L’autopalpation est un ensemble de gestes très simples à réaliser devant la glace. La première étape consiste à vérifier qu’il n’y aucune anomalie : pas de crevasses, de peau qui pèle, de rougeur, de plis ou encore d’écoulement de sang ou d’un autre liquide.

Pour réaliser l’autopalpation proprement dite, on lève le bras droit et on débute avec une inspection avec le bout des trois doigts de la main gauche. La palpation commence par la partie externe en effectuant des petits cercles dans le sens de l’aiguille d’une montre. La partie qui s’étend du sein à l’aisselle est comprise dans cet examen. Cette deuxième étape a pour objectif de détecter toute induration ou grosseur anormale dans la partie sous-cutanée. Enfin, pour s’assurer qu’il n’y a aucun écoulement, on presse le mamelon.

Dès lors que l’une des trois étapes met en lumière une anomalie, il est impératif de se rendre chez un gynécologue. Ce professionnel peut d’ailleurs venir en aide à celles qui éprouvent une difficulté pour réaliser correctement cet auto-examen mensuel.

Quelle est l’importance de l’auto-examen ?

L’autopalpation permet de détecter les grosseurs, même quand elles mesurent moins de deux centimètres. C’est aussi le moyen de voir les irrégularités et changements, d’où l’importance d’en respecter la périodicité. Ce constat précoce augmente fortement le taux de guérison, et a un impact significatif sur les 87% de taux de survie au cancer du sein.

En mobilisant sur l’autopalpation, et en encourageant et sensibilisant à travers divers ateliers, les associations de lutte contre le cancer du sein espèrent réduire le nombre de nouveaux cas détectés annuellement. Ces organismes précisent d’ailleurs que c’est la première cause de mortalité par un cancer chez les femmes.

Quant à la mammographie, recommandée dans le cadre d’un dépistage du cancer du sein, elle devrait être systématique tous les deux ans entre 50 ans et 74 ans.

Notez cet article


Laissez votre message

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.