Théâtre - Nuremberg - La fin de Goering

Accueil > Vie pratique et Astuces > Idées de sorties > Théâtre - Nuremberg - La fin de Goering

Astuces

Ecrit et mis en scène par Arnaud Denis.
Metteur en scène de grande qualité (l’Ingénu d’après Voltaire, Molière…) Arnaud Denis s’essaie à l’écriture avec un projet ambitieux puisque le sujet en est le procès d’Hermann Goering à Nuremberg , le premier procès pour crime contre l’humanité intenté aux responsables de massacre de civils.

par Nadine Deval 7 Il y a 0 message de forum.

Ecrit et mis en scène par Arnaud Denis.
Metteur en scène de grande qualité (l’Ingénu d’après Voltaire, Molière…) Arnaud Denis s’essaie à l’écriture avec un projet ambitieux puisque le sujet en est le procès d’Hermann Goering à Nuremberg , le premier procès pour crime contre l’humanité intenté aux responsables de massacre de civils.

Arnaud Denis a alterné les dialogues repris des minutes du procès avec des conversations fictives notamment dans la prison, tout en conservant l’unité du spectacle.

Ainsi, le personnage central, remarquablement interprété par Götz Burger nous apparaît comme un personnage ambigu, avec toutes ses contradictions : pourquoi s’être rendu aux Américains alors qu’il possédait le moyen de se suicider, moyen qu’il emploie à l’issue du procès.

Seul haut responsable des crimes contre l’humanité à être présent au procès, ainsi qu’il le souligne, compte-t-il en profiter pour faire à son tour le procès de l’Amérique vertueuse mais hypocrite, une Amérique qui massacre ses indiens et cantonne ses minorités dans une position inférieure ?
A-t-il cédé à son goût du spectacle, lui l’ordonnateur des grandes manifestations et des grandes fêtes du Reich ? Car il s’agit là d’un procès à grand spectacle, où par moments il aura l’espoir de renverser les rôles.
Au total donc un excellent documentaire mais pas de nouvel éclairage sur la question ou sur les questions que peut se poser le spectateur.

Soulignons au passage l’excellence de la mise en scène malgré un ou deux temps morts. Les spectateurs se trouvent transportés dans la salle même où ont été votées les lois anti-juives de 1933, et où seront jugés les responsables du massacre. Un éclairage rouge ponctue les moments les plus dramatiques.

Mais pourquoi terminer sur cette déclaration d’intention tirée de la préface des Misérables : si les hommes se connaissaient mieux ils cesseraient de s’entretuer…

Or, 50 ans après les faits, force est de constater que les crimes contre l’humanité, à caractère ethnique ou religieux, qui se produisent dans le monde entier, restent en majorité impunis.

Ce spectacle reste néanmoins nécessaire, c’est une magnifique leçon d’histoire, à conseiller notamment aux adolescents malgré l’horaire un peu tardif.

Infos pratiques :

Style : Théâtre contemporain
Dates : du 25/01/2012 au 10/03/2012.
Adresse : VINGTIEME THEATRE
7 Rue des Plâtrières
75020 PARIS 20ème

Notez cet article


Laissez votre message

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.