Selon un sondage Meetic, le passé est un danger au sein du couple

Accueil > Vie pratique et Astuces > Selon un sondage Meetic, le passé est un danger au sein du couple

Astuces

Selon un récent sondage réalisé par Meetic, 1/3 des Français octroie une place très importante au passé de leur partenaire. Ce chiffre qui indique que le passé constitue un réel danger au sein du couple. Ce n’est pourtant pas toujours le cas, notamment pour les personnes plus mûres.

par Hélène André 41 Il y a 0 message de forum.

34% veulent tout savoir

JPEG - 23.2 ko
Meetic

Les résultats du sondage Metro Meetic Opinion Way révèlent un point important dans la vie d’un couple : le passé. Quelle importance a-t-il réellement ? 34% des personnes questionnées affirment vouloir tout savoir sur la vie passée de leur partenaire, dans les moindres détails, afin de pouvoir établir une véritable relation de confiance. 35% pensent pourtant le contraire. Pour ces derniers, il vaut mieux ne rien savoir. Sophie Cadalen, spécialiste dans les relations conjugales et psychanalyste explique qu’il s’agit d’un résultat qui illustre bien le désir de chacun : il est naturel que l’on souhaite lever le voile sur le moindre mystère bien que cela soit, en réalité, chose impossible puisqu’il y aura toujours un élément – aussi minime soit-il – qui restera « secret ».

Une question de maturité

JPEG - 12.9 ko
Le passé, poison du couple

L’importance du passé dans un couple dépend particulièrement de l’âge des personnes concernées. Plus de la moitié des enquêtés âgés de moins de 24 ans souhaitent désirent tout savoir contre seulement 25% chez les personnes âgées de plus de 60 ans. Les jeunes sont donc plus « enquêteurs » et l’irrésistible envie de tout savoir semble diminuer avec l’âge. Entre envie de transparence et silence, le meilleur reste toutefois le juste milieu…

Enquêteur et silencieux : deux extrêmes

On peut distinguer deux extrêmes au sein d’un couple : les avides de transparence et ceux qui ne souhaitent rien savoir. Dans le premier cas, la personne a souvent tendance à baser la relation sur la vie passée de son partenaire. Si celui-ci a déjà été infidèle, des problèmes de confiance peuvent survenir. Sophie Cadalen explique que le moi d’aujourd’hui est différent du moi d’autrefois : tout le monde change. D’un autre côté, le fait de vouloir rester dans l’ignorance est souvent une marque de jalousie. Dans tous les cas, ne rien dévoiler sur son passé peut pousser l’imagination de l’autre bien loin. Entre ces deux tendances extrêmes, l’idéal reste de « se découvrir petit à petit » sans se lancer des enquêtes interminables. Pour Sophie Cadalen, l’idéal est de vivre pleinement l’instant présent sans penser à toujours vouloir se plonger dans un passé définitivement révolu.

Notez cet article


Laissez votre message

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.