Régime Zermati, manger tout en restant mince

Régime Zermati : un régime suivant les spécificités de chacun

Dès que l’on pense aux régimes, les premiers mots qui viennent à l’esprit sont contraintes, sensation de faim, frustrations, fatigue. Ces mots n’ont pas leur place dans le régime Zermati : ce dernier se base sur la portée psychologique des individus. Si on a faim, on mange ; le principe de ce régime peut se résumer ainsi. Son concepteur, le docteur Jean-Philippe Zermati, est avant tout un nutritionniste : après avoir effectué des travaux et recherches sur les gens pratiquant des régimes, il est venu à la conclusion, que les gens qui faisaient des régimes, reprenaient leur surpoids au bout d’un certain temps.

Cela peut sembler très contradictoire, mais l’explication est la suivante : de nombreux régimes sont contraignants : on ne peut par exemple, consommer des lipides ou des glucides dans les régimes hyperprotéinés. Or, le corps a besoin de tous les nutriments, et tous les oligo-éléments pour bien fonctionner et assurer ses fonctions. En le privant de certains de ces éléments, il ne peut plus travailler correctement ; il en résulte des carences, des troubles physiques, et même psychologiques tels que l’anorexie ou la boulimie. Avec le psychologue Gérard Apfelbaum, le docteur Zermati a fondé une association GROS ou Groupe de Réflexion sur l’Obésité et le Surpoids.

Les principes du régime Zermati

Avant de commencer un régime, il est important de bien connaître ses habitudes alimentaires : qu’est-ce qu’on mange, à quelle fréquence et le degré de satiété que ces aliments apportent. Chaque individu est programmé selon un poids morphologique, cela signifie un poids dans lequel le corps et l’individu sont à l’aise. Pour cela, il faut sortir de diktats de la mode qui imposent des tailles XS et les formes fines. Avoir une taille 36, ne signifie pas posséder un poids idéal. Le corps a besoin de 2500 calories par jour, pour une femme. Il les réclamera sous n’importe quelle forme : en légumes ou en sucreries, à vous de décider comment vous allez remplir ce quota.

Le point vital de ce régime, c’est l’écoute du cerveau, et la compréhension des signaux qu’il envoie. « J’ai faim » et « j’ai envie de manger », ces deux messages sont différents : le premier est physiologique, satisfaire le besoin primaire de manger ; le second est superflu : je n’ai plus faim, mais je veux quand même manger. Même si ce régime n’est pas restrictif, il faut veiller à introduire dans son assiette les aliments de tous les groupes : protides, glucides, lipides, fer. Manger équilibré, varié, et éviter les grignotages ; et le plus important, bien mastiquer avant d’avaler : cela accélère le niveau de satiété. La perte de poids survient, généralement, après deux à six mois, mais dépend de chaque individu.

,
par Morgan Sulivan - - Paris



Partager ce contenu


Accueil > Minceur > Régimes > Régime Zermati, manger tout en restant mince

Régime Zermati, manger tout en restant mince

Régime Zermati, manger tout en restant mince

Tel est le principe du régime Zermati : manger ce qu’on aime, et rester mince. Le régime Zermati allie en même temps la dimension psychologique et nutritionnelle des régimes.

Le secret des abdos en béton
  • Interview Hervé Davin des laboratoires Milical
  • Nos conseils pour bien commencer un régime hyperprotéiné
  • Pratiquer le step pour rester en forme
  • Le reiki, un rééquilibrage des énergies

TENDANCES - BEAUTE

Créez la salle de bains de vos rêves avec Au Fil du Bain Petite salle de bain : comment changer sa déco ? La baignoire ilot, la nouvelle star des salles de bains 3 idées déco DIY pour votre table de Noël