Toutes les astuces pour limiter la transpiration des aisselles

Accueil > Beauté > Astuces beauté > Toutes les astuces pour limiter la transpiration des aisselles

Beauté

L’humidité sous les bras peut être embarrassante et a des impacts sur notre vie personnelle et professionnelle, surtout si nous le subissons au quotidien. Pourtant, transpirer, c’est naturel et la transpiration excessive. Il existe plusieurs solutions, des plus simples aux traitements de pointe.

par Romane Maitre 1268 Il y a 0 message de forum.

Des astuces faciles pour lutter contre la transpiration des aisselles

L’aisselle est un endroit peu aéré, qui secrète de la sueur. Cette dernière ne peut pas s’évaporer et se condense sous les bras. L’aisselle devient alors une zone humide et parfois malodorante. La transpiration peut être favorisée par une température élevée, un dérèglement hormonal ou le stress. Parfois, cela peut aboutir à l’hyperhidrose, une transpiration excessive et anormale. Le surpoids peut être à l’origine de cette transpiration anormale, mais aussi les problèmes hormonaux et l’anxiété. Elle peut également être héréditaire.

Pour se débarrasser facilement de la transpiration excessive des aisselles, avoir une hygiène irréprochable est essentiel. Un bon savon antibactérien est de rigueur pour éliminer les microbes. Une épilation régulière est aussi primordiale, car les poils gardent la flore microbienne. Il est aussi préférable de choisir un anti-transpirant plutôt qu’un simple déodorant. Autre astuce, vous pouvez appliquer un peu de poudre de bicarbonate de soude sur les zones humides pour limiter la transpiration et réduire les mauvaises odeurs.

Solution contre la transpiration excessive des aisselles : l’injection ou la chirurgie ?

Les savons et les anti-transpirants sont efficaces pour certaines personnes, mais pas pour d’autres. Dans ce cas, un traitement plus complexe s’impose afin de limiter la transpiration des aisselles. La chirurgie est uniquement conseillée dans les cas extrêmes de transpiration. On peut alors opter pour la sympathectomie qui consiste à bloquer le nerf responsable de la transpiration. L’autre solution extrême consiste à procéder à l’ablation des glandes sudoripares au niveau des aisselles.

L’injection est une intervention moins lourde. On injecte de la toxine botulique au niveau des aisselles. Vous pouvez consulter un dermatologue si vous êtes intéressés par cette pratique. Toutefois, avant d’opter pour la chirurgie ou l’injection, il est judicieux de voir un médecin qui vous conseillera sur le type de traitement adapté à votre situation.

Notez cet article


Laissez votre message

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.