Sel : Les méfaits d’une consommation excessive

Accueil > Santé > Santé Alimentation > Sel : Les méfaits d’une consommation excessive

En plus d’assaisonner les aliments, le sel optimise la conservation de ces derniers. Toutefois, une consommation excessive de chlorure de sodium, principal composant du sel de cuisine, présente certains méfaits sur la santé. Avis aux gourmets.

par rédaction 2 416 Il y a 0 message de forum.

Moins de sel, moins de risques d’accident cardio-vasculaires

Quelle que soit la forme sous laquelle le sel de cuisine est présenté, gros sel ou sel fin, sa consommation excessive présente des dangers. Également appelé sel alimentaire ou sel de table, le sel de cuisine serait particulièrement apprécié par les Français, tous âges et tous profils confondus. Selon une étude à l’échelle nationale dénommée NutriNet-Santé, un Français consomme en moyenne 8,4 grammes par jour, dont une grande partie est essentiellement fournie par les aliments que nous achetons.

Ce qui représente un apport bien plus élevé que celui recommandé par l’Organisation mondiale de la santé, qui est de 5 grammes par jour. Pourtant, il est déjà prouvé scientifiquement qu’une telle consommation, si elle ravit les papilles, nous expose à l’hypertension, ainsi qu’aux maladies et accidents cardio-vasculaires. La plupart des plats et aliments préparés contiennent suffisamment de chlorure de sodium (pizza, soupes, charcuteries, fromages, sauces, amuse-gueules). L’appel à une utilisation modérée du sel est ainsi lancé.

Le sel, indispensable à quantité réduite

L’attention est particulièrement portée sur les hommes, qui consomment environ 2 grammes de plus que les femmes. Une mesure idéale serait d’associer les aliments et plats préparés à une cuisine allégée en sel, voir sans sel. Toutefois, si nous sommes habitués à cuisiner nous-mêmes nos plats, le sel ne doit pas être banni. Comme tout autre minéral, il est favorable à l’entretien et au bon fonctionnement de notre organisme, mais comme nous l’avons compris, en quantité modérée. Par ailleurs, le sel constitue l’un des principaux composants des aliments préparés. Par exemple, le pain et les biscottes sont composés de près de 24 % de sel et les fromages d’environ 12 %.

Sachant que cet aromate joue à la fois un rôle de rehausseur de goût et de conservateur dans ce type d’aliments et qu’il ne peut ainsi être supprimé, il nous revient de savoir limiter leur consommation et de savoir doser l’usage de sel de cuisine. D’autres chiffres témoignent de l’importance de réduire l’utilisation du sel. Chaque année, en France, 25 000 décès sont associés à une consommation élevée de sodium ayant entraîné des accidents cardio-vasculaires.

Notez cet article


Laissez votre message

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.