Réseaux sociaux : quels impacts sur nos enfants ?

Accueil > Enfants - Bébés > Réseaux sociaux : quels impacts sur nos enfants ?

Enfants

Facebook, Instagram, Twitter, WhatsApp… les réseaux sociaux se multiplient et font le bonheur de nos adolescents qui s’y connectent de plus en plus jeunes. Cependant, ce n’est pas sans risque ni danger. Face à leur engouement pour ces plateformes, quelles sont les mesures prises pour les protéger ?

par Romane Maitre 942 Il y a 0 message de forum.

Quels sont les impacts des réseaux sociaux sur les enfants ?

De nombreux enfants à travers le monde se connectent régulièrement sur les réseaux sociaux. Ils y trouvent un excellent moyen de garder le contact avec leurs amis et se divertir. Cependant, les jeunes étant facilement influençables, ces sites ne leur conviennent pas forcément. Des personnes mal intentionnées peuvent utiliser ces canaux pour les approcher ou pour les harceler. C’est également un moyen très utilisé par les adolescents pour dénigrer les autres et les pousser à bout. Les cas de suicide dus à des règlements de compte en ligne ou un harcèlement insupportable ne sont pas rares. En s’inscrivant sur les réseaux sociaux, les enfants doivent en plus fournir des données personnelles qui risquent d’être exploitées.

Quelles sont les dispositions actuelles face à cette situation ?

La majorité des sites ont mis en place des mesures restrictives aux enfants de moins de 13 ans. Cette disposition répond à la loi américaine sur la protection des enfants en ligne ou Children’s Online Privacy Protection Act. Elle consiste principalement à l’obtention obligatoire de l’autorisation des parents pour pouvoir exploiter les données personnelles des enfants de moins de 13 ans. Concernant l’Europe, il n’y a pas de règlement précis sur ce sujet et les pays membres ont la possibilité de mettre en place leur propre législation.

La réalité est que les enfants s’inscrivent sur ces réseaux de plus en plus jeunes pour faire comme les autres. Ils peuvent tout simplement mentir sur leur âge, et le tour est joué. La surveillance peut alors devenir un véritable casse-tête pour les parents.

Quelles sont les mesures à prendre pour mieux les protéger ?

Pour éviter toute utilisation des données personnelles des adolescents, le parlement européen prévoit de mettre en place une loi fixant à 16 ans l’âge minimal pour s’inscrire sur ces sites. Ils ne pourront y avoir accès, sauf avec l’accord de leurs parents. Même si cette règlementation devrait être opérationnelle vers la moitié de l’année 2016, il faudra encore attendre deux années avant qu’elle soit intégrée dans la législation des pays membres de l’Union européenne. De ce fait, certains pays du continent ont mis en place leur propre législation. En France par exemple, l’accord parental est requis si le mineur doit fournir sa photo ou si les données le concernant sont utilisées à des fins publicitaires.

Les limites de ces dispositions

Pour contourner les mesures mises en place, de nombreux jeunes n’hésitent pas à mentir sur leur âge quand ils s’inscrivent sur ces sites. Ils peuvent aussi se tourner vers des réseaux moins célèbres que Facebook ou Instagram et échapper ainsi à la surveillance des adultes. Quant à certains parents, ils préfèrent ne pas mettre en place un système de contrôle parental et donnent une totale liberté à leur progéniture.

Notez cet article


Laissez votre message

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.