Tout ce qu’il faut savoir sur la réduction mammaire

Accueil > Beauté > Chirurgie esthétique > Tout ce qu’il faut savoir sur la réduction mammaire

Beauté

Vous voulez affiner votre poitrine trop forte à votre goût. Voici ce qu’il vous faut savoir sur cette fameuse réduction mammaire.

par Morgan Sulivan 431 Il y a 0 message de forum.

La réduction mammaire : la solution idéale pour une belle poitrine

Une forte poitrine a longtemps été perçue par tous comme une véritable arme de séduction. Certes, mais pour certaines, cet « atout » est plus vécu comme une contrainte. Question pratique, une trop forte poitrine empêche entre autres de porter certains vêtements, souvent trop étroits et d’accorder beaucoup plus d’attention à son look comme préférer des imprimés aux petits motifs ou aux vêtements trop flashy qui amplifie davantage l’effet de rondeur, trouver des sous-vêtements qui estompent les rondeurs...

Au-delà d’un simple complexe, une forte poitrine peut également occasionner de sérieux problèmes de santé chez certaines femmes : des infections du sillon ou des irritations cutanées au-dessous des seins par exemple. Dans la plupart des cas, il suffit tout simplement d’une mauvaise position pour ressentir des douleurs au dos, au cou ou dans les épaules... Sans compter le fait qu’une trop forte poitrine peut même empêcher une femme de pratiquer un sport !

Dans ce cas-là, la réduction mammaire est une solution envisageable. Comme son nom l’indique, cette opération a pour finalité de réduire le volume des seins et de remodeler la poitrine pour qu’elle retrouve une certaine harmonie avec votre morphologie. En pratique, cette intervention se propose d’éliminer la surcharge graisseuse, pouvant aller jusqu’à 1 kg, et de corriger la peau qui excède pour une poitrine visiblement plus réduite et plus agréable à voir et à vivre. En pratique, l’intervention dure 2 à 3 heures sous anesthésie générale. Bien entendu, tout dépend de l’importance de l’hypertrophie et du chirurgien praticien.

Un bilan préopératoire est effectué avec lui pour évaluer votre état de santé dans l’ensemble et plus particulièrement à diagnostiquer les éventuelles contre-indications inhérentes à cette opération. En règle générale, cette étape est ensuite suivie d’une mammographie. Ensemble, vous discuterez de la forme des seins que vous souhaitez après l’opération.

Réduction mammaire : l’opération et les suites opératoires

Le jour J, on reproduira le schéma préopératoire au crayon sur vos seins. Le chirurgien commencera d’abord par pratiquer une incision péri aréolaire sous la partie basse des seins au départ du mamelon, elle sera suivie d’une seconde incision le long du sillon mammaire le tour formant un T inversé. Pour rappel, cette opération est totalement indolore, car vous serez placée sous anesthésie générale. À partir de là, vos seins seront alors façonnés suivant la forme dont vous avez convenu auparavant. Le chirurgien ôtera ainsi autant de glandes mammaires jusqu’à obtenir le résultat voulu. Et par la même occasion, le chirurgien enlève la surface cutanée excédante. Il termine alors en repositionnant vos mamelons vers le haut. À la fin de l’intervention, un pansement modelant en forme de soutien-gorge est placé sous chaque sein.

Pour optimiser les résultats, 3 jours en convalescence sont recommandés pour ce type d’intervention. Vous constaterez que les résultats ne sont pas tout de suite visibles, bien que vous ayez remarqué un changement. Il faut attendre 3 mois au moins pour réellement apprécier les résultats. Il s’agit du délai pour permettre aux seins de s’assouplir. En attendant, le port d’un soutien nuit et jour est conseillé pendant un mois. Cependant, la pratique d’un sport est formellement interdite pendant deux mois minimum ; de même, il vaut mieux éviter de porter des charges trop lourdes pendant au moins 1 mois après l’intervention. À titre indicatif, la réduction mammaire peut coûter 2 500 € minimum.

Notez cet article


Laissez votre message

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.