Défilé Didit Hediprasetyo - Collection Couture Printemps-Été 2011

Accueil > Tendances > Photos défilés de mode > Défilé Didit Hediprasetyo - Collection Couture Printemps-Été 2011

Photos de défilés

Retrouvez les photos du défilé Didit Hediprasetyo, collection printemps-été du 27 janvier 2011 à l’hôtel Crillon à Paris.

par Fanny Sylvestre - Admin 608 Il y a 0 message de forum.

Didit Hediprasetyo - Collection Couture Printemps-Été 2011

Né à Jakarta en Indonésie, Didit Hediprasetyo, 26 ans, est diplômé de la Parsons School de Paris.



À l’origine, il y a ce voyage à Tokyo et la découverte du sanctuaire de Meiji-Jingū où les visiteurs pendent aux arbres des tablettes de bois sur lesquelles sont inscrits leurs vœux les plus chers.

Alors n’attendez ni obscurs concepts, ni diamants et paillettes dans cette collection Couture Printemps-Été 2011. Juste le désir de transcrire ces moments de grâce, ces bonheurs simples dans une silhouette rose comme un macaron Ladurée, légère comme un souffle, mais les deux pieds dans son époque.


Il y a du sucre candi dans ces looks ajustés au millimètre, et un certain goût du twist aussi. Le fit d’une jupe épure les formes organiques d’un drapé millefeuille sur un bustier. La simplicité d’une bretelle spaghetti contrarie doucement les volutes d’un ruban Obi dans le dos. Sous les bouillonnés de satin duchesse rose cerise-sur-le-gâteau se glisse un débardeur en jersey casual juste ce qu’il faut.

L’esprit trench bouscule l’allure à la faveur d’un bavolet sur une veste à chevrons, ou d’une ceinture à boucle carrée sur un fourreau. Tandis que les jupes boîtes, façon geisha, structurent sans contraindre avec le chic cool d’une couture de jour.
 Aux côtés des pink juvéniles, des pêche de vigne, des rose blush et des lait-fraise tour à tour délavés ou bien poussés à saturation, presque néon, les imprimés digitaux inspirés des effets marbre et des reflets de l’eau troublent la vision, en all-over sur un fourreau.

Même le précieux songket, ce brocart brodé de fil d’or ou d’argent des cérémonies sacrées à Bali, se soumet à l’exercice de Didit Hediprasetyo qui, en dépit des traditions, le taille, le drape, le coud à l’endroit et même à l’envers laissant apparaître les sublimes accidents de ce tissé main... comme autant de petits bonheurs.

<album374>

Crédits Photos catwalk : Patrice Stable

Notez cet article

1 vote

Laissez votre message

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.