L’obésité est héréditaire de mère en fille et de père en fils

Accueil > Santé > L’obésité est héréditaire de mère en fille et de père en fils

Une récente étude a démontré que l’obésité est souvent héritée du parent du même sexe. Une mère en surpoids risque de transmettre le problème à sa fille et il en va de même pour les pères et leur fils.

par Morgan Sulivan 1945 Il y a 0 message de forum.

Les enfants miment les habitudes alimentaires du parent du même sexe

D’après une étude menée par le Professeur Terry Wilkin, l’obésité se transmet de mère en fille et de père en fils. Cette étude a été menée en Angleterre, au Plymouth’s Peninsula Medical School. 266 familles en ont bénéficié et les résultats ont paru récemment dans l’International Journal of Obesity. Par rapport à une mère dont le poids est normal, celle qui est en surpoids a dix fois plus de risque de transmettre le problème à sa fille. Un père obèse a quant à lui six fois plus de risque de transmettre son surpoids au fils.

De nombreuses personnes pensent que ces résultats démontrent l’hérédité génétique de l’obésité. Le Professeur Terry Wilkin et ses collaborateurs ne traitent toutefois pas ces résultats dans ce sens. En effet, une transmission génétique ne s’opère pas uniquement entre parent et enfant du même sexe. En fait, les conclusions de l’étude s’expliquent par l’imitation des habitudes alimentaires du parent par l’enfant du même sexe.

Campagnes de prévention à revoir

Si l’on se fie à ces résultats, les campagnes de prévention de l’obésité doivent être revues. Dans le monde entier, ces campagnes sont souvent adressées aux enfants pour les inciter à mieux manger et à faire des activités physiques. Elles « menacent » aussi les enfants en surpoids en affirmant qu’ils seront des adultes obèses. Mais désormais, les parents doivent aussi être sensibilisés dans la mesure où leurs habitudes alimentaires influencent celles des enfants.

Pour le cas particulier de la France, les campagnes de prévention son efficace et le succès de Epode (Ensemble Prévenons l’Obésité des Enfants). Ce programme de prévention a été lancé sur dix villes françaises. Elle a largement évolué et concerne maintenant 167 villes. De plus, le programme s’adresse aux enfants et aux parents par des messages multiples. Mais Epode peut s’inspirer de cette étude britannique pour améliorer encore plus ses performances.

Notez cet article


Laissez votre message

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.