Les enfants et la mémoire

Accueil > Enfants - Bébés > Les enfants et la mémoire

Enfants - Bébés

Dès la plus tendre enfance, la mémoire se cultive pour être performante. Le développement du cerveau depuis la naissance peut être accompagné pour aider l’enfant à avoir une bonne mémoire.

par Romane Maitre 249 Il y a 0 message de forum.

Développement et fonctionnement de la mémoire de bébé

Dès la naissance et jusqu’à quinze mois environ, bébé se fabrique des souvenirs à partir de ses cinq sens, mais ils sont limités. Il se rappelle un objet ou une situation suivant une certaine concordance : la voix de la mère est associée à la tétée par exemple, un jouet peut être assimilé au bain, etc. Ces souvenirs forment un bloc.

Vers un an et demi, il est capable de se souvenir de scènes associées à des mouvements répétitifs, d’où sa capacité à empiler des cubes, mais toujours suivant la façon dont il se le rappelle. Entre deux et trois ans, il a déjà conscience de ce qui l’entoure et l’exprime avec des mots. Son entourage est découpé en extraits qui ont chacun un sens différent pour lui : la sonnerie à la porte signifie l’arrivée du facteur, le dressage du couvert implique qu’on va dîner, etc. Ainsi, jusqu’à deux ans, l’enfant n’a pas de mémoire animé.

Comment stimuler la mémoire des enfants ?

Pour bébé, la répétition favorise la mémorisation. Si vous répétez les mêmes gestes, dites les mêmes mots, lui faites entendre les mêmes sons, son assimilation sera facilitée. Au-delà de ses deux ans, comme il prend conscience des changements, les nouvelles habitudes stimuleront son développement. Vers quatre ans, la mémoire d’un enfant dépend surtout de l’affection qu’on lui témoigne. S’il est préoccupé ou inquiet, il mémorisera moins bien. L’enfant a besoin d’apprendre avec plaisir. Il se souvient mieux des moments heureux. Donc la meilleure façon de l’aider c’est encore de jouer avec lui.

A tous les âges, les livres et les DVD sont des outils importants. Les histoires stimulent l’imagination de l’enfant. Lui faire raconter ce qu’il a vu ou lu ainsi que sa journée à l’école l’aidera à se souvenir. Une bonne alimentation équilibrée est également un bon carburant pour les neurones. Trois repas principaux, un en-cas à 10 heures et un goûter l’après-midi apportent à l’enfant l’énergie nécessaire aux efforts de concentration pour travailler sa mémoire. Il faut favoriser les aliments riches en magnésium, phosphore et calcium.

Notez cet article


Laissez votre message

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.