Perdre du poids en ne se nourrissant que de junk food

Accueil > Minceur > Perdre du poids en ne se nourrissant que de junk food

Minceur

Si les chips, les céréales sucrées et les biscuits sont considérés comme mauvais pour la ligne, cela n’est vrai qu’en cas d’excès. En voici la preuve formelle.

par Hélène André, rédaction 2 284 Il y a 0 message de forum.

Les junk foods : des aliments mineurs à consommer à bon escient

Généralement, les nutritionnistes déconseillent la consommation de junk food aux personnes suivant un régime minceur. Un professeur en nutrition de l’université du Kansas a toutefois décidé de tester une nouvelle méthode pour perdre du poids en ne consommant majoritairement que des junks food. Son cobaye de laboratoire n’a été personne d’autre que lui-même. Lors de cette expérience grandeur nature, il est parti du fait que perdre du poids c’est brûler plus de calories qu’on en absorbe. Cette conception des choses pourtant très logique va à l’encontre de la plupart des méthodes de régime actuelles. En effet, les régimes se basent davantage sur la valeur nutritionnelle des aliments que sur l’aspect calorie.

Hors il va de soi que si le corps consomme plus d’énergie qu’il n’en absorbe, il s’en suit un déficit calorique qui va l’obliger à puiser dans ses réserves et finalement dans ses graisses. Cela est d’ailleurs le postulat du régime basé sur le froid. De tout ça s’en suivra une perte de poids, en bref l’objectif de tout régime minceur. Le mode opératoire de son expérience a été le suivant, premièrement, il a estimé sa dépense calorifique en fonction de ses activités. Il a ensuite ajusté sa consommation des biscuits et des chips de façon à ce que la quantité de calories ingérées soient inférieures à celle absorbés. Pour garder un régime sain et équilibré, il a complété son régime avec des compléments alimentaires, des légumes, des boissons protéinées et des vitamines.

Les effets du régime junk food

Pour prouver la véracité de sa théorie, le professeur en nutrition s’est nourri de snacks sucrés et salés toutes les trois heures en variant les marques de produits qu’il a consommés. Sans le vouloir, il a également démontré que ces aliments associés à la malbouffe ne font pas grossir s’ils sont consommés avec modération. En produisant un déficit journalier de 800 calories et ce pendant deux mois, le professeur a perdu douze kilos. Il a donc réussit son pari et sa théorie du régime fondé sur une faible consommation calories s’est avérée exacte en plus d’avoir été testé scientifiquement.

Mais en regardant à la loupe les effets de ce régime sur l’organisme, les observations sont en faveur d’un alimentation basée majoritairement sur des junks food. En effet, en plus d’avoir perdu une quantité importante de poids, le nutritionniste a amélioré son indice de masse corporelle, normal direz-vous s’il perd du poids. En outre, son taux d’acide gras saturé aussi appelé mauvais cholestérol a diminué de 20%. Mieux encore, le taux d’acide gras mono-insaturé plus connu sous le nom de bon cholestérol a grimpé de 20%. Le résultat le plus étonnant c’est la diminution de près de 40% de son taux de triglycérides.

Notez cet article


Laissez votre message

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.