Intolérance alimentaire et allergie : faites la différence

Accueil > Santé > Santé Alimentation > Intolérance alimentaire et allergie : faites la différence

SantéSanté Alimentation

On confond souvent intolérance alimentaire et allergie. C’est vrai, dans les deux cas, l’organisme ne supporte pas un aliment précis. Pourtant, il s’agit de deux pathologies différentes en termes de causes, symptômes et traitement.

par Romane Maitre 15 Il y a 0 message de forum.

L’intolérance alimentaire

L’intolérance alimentaire peut toucher n’importe qui, petit ou grand et toutes les tranches d’âge. On parle d’intolérance alimentaire lorsqu’une personne ne tolère pas un aliment que tout le monde consomme en général. On ne détecte l’intolérance qu’après une consommation fréquente ou en grande quantité de l’aliment en question. Il est donc parfois difficile de poser le bon diagnostic dans un premier temps et beaucoup de personnes qui en sont victimes supportent les symptômes un long moment avant de trouver la cause exacte.

Les symptômes d’une intolérance alimentaire sont très variables. Cela peut aller des troubles digestifs et migraines aux maladies cutanées et infections ORL. Actuellement, près de 150 000 Français seraient victimes d’une intolérance au gluten. On confond souvent ses symptômes avec celles du syndrome de l’intestin irritable, rendant ainsi le diagnostic plus compliqué. Il faut savoir que le gluten est présent presque partout, des biscuits aux pizzas. Bref, tout ce qui contient du blé, de l’avoine, de l’orge, etc. Heureusement, pour minimiser les risques d’intolérance, on trouve aujourd’hui sur le marché des produits sans gluten.

L’allergie

L’allergie est facilement reconnaissable puisque les symptômes apparaissent immédiatement après un contact avec l’allergène. Le symptôme le plus fréquent est l’urticaire, mais cela peut être plus grave, comme un arrêt respiratoire ou même cardiaque. D’autres signes doivent immédiatement alerter, comme la diarrhée. Contrairement à l’intolérance alimentaire, l’allergie se confirme après une seule consommation de l’aliment incriminé et non après une fréquence importante.

Dans le cas de l’allergie, une suppression totale de l’aliment ou la substance mis en cause est nécessaire. Par contre, pour l’intolérance alimentaire, le traitement est plus souple. Une fois la cause de l’intolérance détectée, il est plus facile de soigner les symptômes et il est même possible d’envisager de réintroduire progressivement l’aliment non toléré. Notons que plusieurs causes peuvent être à l’origine d’une intolérance alimentaire, telles qu’une diversification alimentaire très tôt chez le bébé, la consommation d’aliments nouveaux pour l’organisme et l’hérédité.

Notez cet article


Laissez votre message

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.