Comment se débarrasser des pucerons ?

Accueil > Vie pratique et Astuces > Jardinage > Comment se débarrasser des pucerons ?

AstucesJardinage

Les pucerons font de véritables désastres dans le jardin. Se nourrissant des plantes, ces petites bêtes détériorent les feuillages, ralentissent le développement des plantes et véhiculent diverses maladies. Il faut à tout prix en venir à bout ! Voici quelques petits conseils pratiques pour y remédier.

par Hélène André 270 Il y a 0 message de forum.

Les produits à utiliser contre les pucerons

Pour lutter contre les pucerons, les meilleurs produits à utiliser sont ceux à base de poudre de pyrèthre naturel, d’acides gras ou de roténone. Par ailleurs, si les pucerons sont apparents, il est recommandé d’utiliser un insecticide « de contact » qui, telle que son appellation le laisse paraître, entre en action au toucher du parasite. Mais, la plupart du temps, les pucerons s’abritent au dos des feuilles, ils enroulent même ces dernières pour s’y faufiler. Dans ce cas, il est préférable d’utiliser un insecticide dit « systémique » qui, lorsqu’il intègre la plante et est transporté par la sève, intoxiquera le parasite. Il y a également le purin d’orties, une solution obtenue en macérant des feuilles d’orties brouillées dans de l’eau, qu’il faudra par la suite diluer. Cette solution est opérante et très écologique. Il est utile de souligner que les solutions insecticides ne peuvent être conservées étant donné que leur efficacité diminue très vite.

Cultiver des plantes anti-pucerons

On peut aussi se servir de certaines plantes qui ont la réputation de faire fuir les pucerons. Tel est le cas de la menthe, de la sarriette, de l’œillet d’Inde, de l’absinthe ou du thym. Il faudra juste les cultiver proches des plantes exposées. De son côté, la capucine est une plante très appréciée des pucerons. Sa présence permet de monopoliser les parasites.

Faire appel aux insectes anti-pucerons

Recourir aux insectes anti-pucerons est une technique biologique pouvant se révéler opérante contre les pucerons. Cette méthode présente en plus un grand nombre d’avantages. En effet, celle-ci n’engendre aucune pollution et ne requiert aucun matériel spécifique. Cette technique ne provoque, par ailleurs, aucun dommage sur les plantes et n’a aucun impact sur le temps de récolte. On peut notamment faire appel à des larves de coccinelles qui consomment chacune près de 800 pucerons par jour lorsqu’elles commencent à se transformer à l’état adulte. Puis leur rythme de consommation se stabilise à 150 par jour. Citons aussi les larves de chrysope qui peuvent dévorer jusqu’à 60 pucerons par jour durant leur cycle larvaire.

Notez cet article


Laissez votre message

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.