Chirurgie des seins : augmentation mammaire

Accueil > Beauté > Chirurgie esthétique > Chirurgie des seins : augmentation mammaire

BeautéChirurgie esthétique

Se faire grossir les seins. L’augmentation mammaire a pour action la pose de prothèse mammaire. Son but vise à rénover et à rehausser la chute des seins, à augmenter leur volume, ceci afin d’avoir une poitrine séduisante.

par Fanny Sylvestre - Admin 7689 Il y a 0 message de forum.

Beaucoup de femmes ayant de petits seins, se sentent de nos jours désavantagées par la nature et rêvent d’avoir un joli buste, comme les stars de cinéma. Pour ne pas être se sentir frustrées, elles ont recours, pour corriger ce défaut (selon elle…), à la mammoplastie que l’on appelle encore plastie mammaire. L’augmentation mammaire est un lifting des seins qui a pour action la pose de prothèse mammaire. Son but vise à rénover et à rehausser la chute des seins, à augmenter leur volume, ceci afin d’avoir une poitrine séduisante. Le choix des techniques utilisées dépend des attentes de la patiente.

La prothèse ronde

La prothèse ronde est destinée aux femmes voulant avoir des seins volumineusement modérés et dont le résultat a l’avantage d’être très naturel, tandis que la prothèse anatomique est conseillée si l’on veut avoir des seins de plus grands volumes. Par contre, l’implant d’un faux sein en silicone est plus efficace et ne comporte pas de risque car le gel de silicone est cohésif et non toxique. C’est pour cette raison qu’il est privilégié au détriment de la prothèse en sérum qui a tendance des fois à se ramollir.

La séance d’information pré opératoire : counseling

Quelle que soit la technique adoptée, la patiente doit toujours recevoir un counseling, c’est-à-dire une séance d’information pré opératoire, afin de faire un choix éclairé sur le volume, la forme, la prothèse voulue et la localisation de la cicatrice qu’on veut toujours discrète : péri aréolaire, à travers l’aréole, sous mammaire, ou axillaire.

Comment se déroule l’intervention ?

L’intervention se fait sous anesthésie générale ou loco-régionale. Elle dure environ 2 heures et n’a besoin que de 24 heures d’hospitalisation. Comme toute intervention chirurgicale, il existe des risques : choc, anesthésie, infection sans parler que l’organisme peut réagir contre ce « corps étranger » qu’est la prothèse, entraînant ainsi son durcissement.
Si après 6 mois environ, l’organisme s’adapte définitivement à son nouvel aspect, l’implant n’a pas besoin d’être remplacé et peut durer toute la vie.

Récupération post-opératoire

La récupération est rapide et une consultation post opératoire n’est pas nécessaire sauf en cas d’éventuelles complications. Néanmoins, par précaution, des efforts thoraciques sont à déconseiller pendant 1 mois après l’opération et le port de soutien-gorge spécial est recommandé dans la mesure où les seins deviendront plus pesants.
L’implant mammaire ne constituant pas une contre indication à l’allaitement, il faut envisager pour les patientes voulant allaiter, le dégagement des glandes mammaires et des canaux galactophoriques pour permettre aisément la lactation le moment venu. La prothèse sera alors implantée derrière les muscles.

Notez cet article


Laissez votre message

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.