La baignade naturelle

Accueil > Vie pratique et Astuces > La baignade naturelle

Astuces

Un plan d’eau chez soi est le rêve de tout propriétaire. Ceci pour pouvoir se détendre, mais aussi dans l’optique de se maintenir en forme. La piscine est de plus en plus délaissée au profit d’un système naturel plus écologique et plus sain.

par Romane Maitre 81 Il y a 0 message de forum.

La piscine : vers une mutation ?

Le plus grand inconvénient de la piscine ? Le chlore. Celui-ci sert principalement à maintenir l’eau dans un état de propreté en éliminant toute menace bactériologique. Cependant, il est facile de se tromper dans ses dosages conduisant à une prolifération d’algues ou de champignons qui peuvent se révéler infectieuse pour les yeux et la peau. Le chlore a aussi le désavantage de rester désagréable à l’odeur et au goût.

Que l’on se rassure ! Une nouvelle technique utilisée dans les pays germaniques commence à se répandre et le nombre d’adeptes se multiplie conséquemment. Cette technique naturelle s’impose de par le sentiment sécuritaire qu’elle donne à ceux qui l’adoptent. En effet, l’utilisation du chlore est supprimée, et remplacée par l’usage de plantes. Celles-ci vont se charger du filtrage préalable de l’eau avant son transfert dans un bassin de baignade.

Présentation de la technique de la baignade naturelle

Cette technique nécessite la prise en compte de quatre points importants. Le circuit de la piscine en baignade naturelle est fermé et a besoin de trois bassins distincts. Le premier est appelé bassin de régénération. Y sont installés des carex, des iris japonais, des nénuphars ou encore des joncs. Ces plantes servent à oxygéner l’eau qui prend la direction du deuxième bassin.Ce dernier est celui qui est destiné à la baignade. Ses contraintes étant minimes, son aménagement est laissé à l’appréciation personnelle du propriétaire.

Le troisième bassin est celui qui est sert à l’épuration, ou de filtre d’eau. Ici encore, ce sont les plantes qui s’en chargent en traitant l’eau par les iris, les roseaux et les miscanthus. Le système de filtration est parachevé par un passage de l’eau à travers un amas de sable, mais aussi de graviers. Une zone de décantation peut aussi terminer le système. Le quatrième point important est l’adjudication d’une pompe qui alimente le cycle de l’eau en la faisant circuler dans le circuit des trois bassins.

Notez cet article


Laissez votre message

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.