Basil Soda - Couture Printemps-Eté 2011

Accueil > Tendances > Photos défilés de mode > Basil Soda - Couture Printemps-Eté 2011

Photos de défilés

Pour cette collection, Basil Soda s’est imprégné de la fusion des formes hybrides émanant des sculptures modernes de la fin du XIXème et du début du XXème siècle, particulièrement les œuvres de Thomas Heine, Pierre Roche, Jacob Epstein et Maria Martins.

par Fanny Sylvestre - Admin 290 Il y a 0 message de forum.

Ces sculptures, réalisées à la fin de la « restriction » Classique, reflètent les conflits entre le fond et la forme, les tiraillements du bien contre le mal, de l’homme face à ses propres désirs contre les interdits, conflits librement façonnés dans le bronze et la pierre.

Sculptures humaines en mix d’éléments botaniques ou animaux, aussi éloignés les uns des autres et combinés avec une rare élégance qui confine à l’incroyable fragilité, dans une unité toujours parfaite, la symétrie et l’harmonie.

<album7>

Cette saison, la robe représente l’évidente occasion de transgresser cette forme hybride, avec des structures vivantes en apparence mêlées à des éléments botaniques.

Des feuilles de couleur ocre et crème sont ainsi finement appliquées sur de la dentelle française d’une extrême délicatesse. Les vestes de couleur taupe se recouvrent de folioles bleu ciel et ton sur ton, et semblent refleurir de leur base satinée.
Les distorsions de ces sculptures se perçoivent avec les coutures froncées presque bouffantes des vestes et des robes qui apportent une forme unique et nouvelle.

La femme sirène est revisitée en écailles crème telle une peau de reptile articulée, soigneusement remodelée pour des robes façonnées dans la plus élégante harmonie. Des ovales cellulaires taupe se superposent en mille-feuilles de satin de soie or vif.

Des golden accessoires, patinés et vaporisés, en effets d’ossements, viennent parfaire la silhouette telles des reliques scarabéennes cuivrées, bleu cyan et vert.

L’ensemble général des formes et des couleurs reflète le naturel, la nature, l’organique, l’ultra-féminin, et apporte à la femme un embellissement harmonieux, dans une collection subtilement ouvrée, œuvrée et ouvragée.

Notez cet article

1 vote

Laissez votre message

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.