Ces tics qui nous gênent

Les causes et les symptômes des tics

Ces mouvements brusques, ou ces vocalisations involontaires rythmiques... non contrôlés, s’appellent communément des tics. Ils sont considérés comme un réel handicap pour les personnes concernées. Souvent même, ces contractions soudaines et rythmiques également suscitent de l’inquiétude dans l’entourage. Le stress, la fatigue, l’anxiété, ainsi que les émotions intenses… aggravent leur fréquence et leur intensité. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les fréquences des tics dans la journée varient d’un sujet à l’autre.

Dans la plupart des cas, les tics apparaissent le plus souvent dans l’enfance entre 5 et 7 ans. Leur apparition est précipitée par de vives émotions. En fait, la plupart de ces troubles comportementaux sont bénins et peuvent disparaître soit au bout d’un an, soit à l’adolescence. Ainsi, il est inutile de se précipiter sur les médicaments. Seuls les tics invalidants nécessitent le recours aux neuroleptiques. Ces moins chanceux en sont toutefois victimes toute leur vie, heureusement qu’ils sont rares. Dans tous les cas, ces compulsions ont un impact sérieux sur la qualité de vie des sujets atteints.

Des solutions existent

Inutile de reprocher aux sujets atteints d’avoir des tics, ou de leur répéter sans cesse de se retenir, ce serait les humilier. Bien souvent, leur sensibilité est à fleur de peau. Puisque ces obsessions ne peuvent être véritablement limitées, en revanche, quelques astuces permettent de les atténuer. Il s’agit avant tout d’un contrôle qui requiert beaucoup de concentration et d’énergie. Résultat : des tics retenus pendant un certain temps, allant de quelques minutes à quelques heures. Sachez toutefois que pendant ce temps-là, la tension musculaire s’intensifie et peut être évacuée brusquement.

D’autre part, il semblerait que la relaxation donne de très bons résultats. Ainsi, pour éliminer le stress, il est conseillé d’éviter les stimulants tels que le café ou le thé. Quand le temps le permet, des cures de phytothérapie avec des plantes calmantes, comme l’aubépine sont bénéfiques. Bien entendu, la pratique d’une activité sportive est vivement conseillée en raison de 3 séances de 20 minutes par semaine. Il est favorable pour les "tiqueurs" de se surprendre, de voir de nouvelles choses, cela diminue ces obsessions. Déménager de temps en temps par exemple. Cela s’avère bénéfique pour atténuer les tics.

,
par Hélène André, Morgan Sulivan - - Paris



Partager ce contenu


Accueil > Vie pratique et Astuces > Ces tics qui nous gênent

Ces tics qui nous gênent

Ces tics qui nous gênent

Clignement des yeux, contraction de la joue ou des lèvres, haussement des épaules, grimace faciale... Ces gestes sont souvent à l’origine d’un mal-être. Heureusement, quelques astuces existent pour les atténuer.

Comment et quand planter le céleri branche ?
  • Trouver le « bon » parfum
  • Bracelet magnétique Auris - Équilibrez-vous !
  • Faites plaisir aux papas avec Boutikenvogue.com
  • Comment et quand planter le noisetier ?

TENDANCES - BEAUTE

Créez la salle de bains de vos rêves avec Au Fil du Bain Petite salle de bain : comment changer sa déco ? La baignoire ilot, la nouvelle star des salles de bains 3 idées déco DIY pour votre table de Noël