La médisculpture : halte à la cellulite !

Mincir avec médisculpture

La médisculpture est une méthode de plus en plus utilisée dans le domaine de la minceur. Elle est une alternative intéressante à la liposuccion dans la mesure où elle permet de traiter définitivement la masse graisseuse en quelques séances, sans intervention lourde, et sans abîmer la peau. Élaborée par des praticiens chercheurs experts en lipoaspiration, la médisculpture vise à affiner la silhouette en éliminant les amas de graisse. L’idée est d’obtenir une lypolise bien ciblée et d’éviter toute récidive en réduisant les antidocytes, les cellules graisseuses. Cette technique assez légère permet d’obtenir des résultats sans abîmer la peau et sans risques d’effets secondaires graves.

Taille, ventre, hanches, cuisses, fesses, genoux, mollets... toutes les rondeurs localisées à ces niveaux peuvent être traitées grâce à la médisculpture. Dans un premier temps, le médecin procède à un examen pour repérer les amas graisseux à éliminer. Selon certains paramètres, il décide du nombre et du rythme de séances à prévoir. Si la lipolyse, les injections hyposmolaires et les ultrasons ont déjà fait leur preuve dans la médecine et la chirurgie esthétique, la médisculpture combine ces trois techniques d’amincissement pour un résultat encore plus satisfaisant. La médisculpture propose d’atteindre certaines parties du corps que la chirurgie ne traite pas habituellement.

Médisculpture : trois étapes pour sculpter le corps

La lypolise est la première étape. Elle permet le déstockage puis l’élimination des cellules graisseuses grâce à l’élévation de la température de l’hypoderme. Il faut ensuite refroidir les zones traitées à l’aide d’une tête refroidissante à 2 ° C et effectuer une injection hypotonique. Cette injection est un sérum isotonique de chlorure de sodium dilué en fonction de la morphologie du patient. Le but de ces injections est de détruire les cellules adipocytaires pour éviter de reformer les amas graisseux. Enfin, le traitement par ultrasons augmente et unifie les effets de l’infiltration. Ces ultrasons vont créer des vibrations qui entrainent l’éclatement des adipocytes turgescents. Ces deux dernières phases permettent d’éviter le retour de la cellulite.

Le traitement est progressif, mais les résultats sont immédiatement visibles. À la fin de chaque séance, on constate une amélioration et au bout de 2 à 3 semaines les résultats sont souvent effectifs et satisfaisants. Il est possible de reprendre ses activités après chaque séance. La médisculpture se pratique en institut et le nombre de séances tient compte des données relatives à la patiente. Le plus souvent, la médisculpture est accompagnée d’un régime amincissant. Il n’existe pas d’effets secondaires graves, à part une sensation temporaire d’insensibilité locale et de rares ecchymoses susceptibles d’apparaitre après les injections, mais elles disparaissent rapidement.

,
par Morgan Sulivan - - Paris



Partager ce contenu


+ d'infos sur "cellulite"

+ d'infos sur "minceur"

Accueil > Minceur > La médisculpture : halte à la cellulite !

La médisculpture : halte à la cellulite !

La médisculpture : halte à la cellulite !

Tous les moyens sont bons pour stopper la cellulite, cette formation de graisse qui nous gâche souvent la vie. Pour éviter de passer par la chirurgie esthétique, les spécialistes de la chirurgie pondérale ont mis au point un traitement permettant de remodeler la silhouette : la médisculpture !

Comment éviter de grignoter ?
  • Sculptez votre corps grâce à l'aquabiking
  • Minceur : l'ultrashape, perdre sa cellulite sans opération.
  • L'alimentation sans gluten, un régime santé et ventre plat
  • Se motiver pour faire de la gym à la maison

TENDANCES - BEAUTE

Créez la salle de bains de vos rêves avec Au Fil du Bain Petite salle de bain : comment changer sa déco ? La baignoire ilot, la nouvelle star des salles de bains 3 idées déco DIY pour votre table de Noël