TRIBUNE « Faut-il encore célébrer la journée de la femme ? »

Faut-il encore célébrer la journée de la Femme ?

La question pourrait se poser légitimement à une époque où la « relative égalité », dont parlait Giraudoux, semble atteinte : le monde est donné aussi bien aux hommes qu’aux femmes, qui ont, au cours d’un demi-siècle, conquis le droit à une existence politique, financière, professionnelle, sexuelle, intellectuelle, artistique… Résultat d’un incessant et dur combat !
Oui. Aujourd’hui les femmes sont partout ! Alors de quoi se plaindrait-on ? Pourquoi ce 8 Mars ?

Pour deux raisons :

La première, c’est que cette « relative égalité » est toute récente aux yeux de l’Histoire et qu’on ne peut effacer plusieurs siècles d’une relation basée sur « un autre équilibre ». Tout reste encore à mettre en place, à harmoniser. Non, les « quotas » ne sont pas une solution. Non, faire de la femme un « surmâle » n’est pas non plus une solution… C’est pourtant la seule alternative proposée dans la jungle de notre société capitalistico-financière… Mauvaise époque pour l’harmonie !

La seconde est aussi aujourd’hui l’inquiétante émergence d’une barbarie politico-religieuse, voire sociale, gardienne d’une soumission absolue de la femme, en tant qu’instrument sexuel et domestique, dépourvue de tout droit et de toute parole (allant jusqu’à la négation physique) et un manque de respect au quotidien exacerbé par la culture elle-même (qu’elle soit consumériste ou extrémiste), dans le monde, mais aussi en France.

On le voit, le questionnement de cette journée va bien au-delà de la Femme. Il touche à la relation entre les êtres ou comment se connaître, se comprendre…et s’aimer, envers et contre tout ce qui tend à obscurcir une harmonie souhaitée - et non un égalitarisme de façade.

Alors ce 8 Mars ? Une « journée » de plus avant le Printemps ? Ou une prise de conscience nécessaire ?

Ah, si les rapports humains pouvaient aller aussi vite que l’innovation dans les nouvelles technologies ou les prises de décision financières ! Sans doute n’aurions nous pas besoin de célébrer une journée de la Femme : il suffirait de vivre… Tout simplement.

Tribune réalisée par Marc Versini, Enseignant en Civilisation et Culture Générale à l’IDRAC de Lyon, en charge à l’IDRAC du pôle Philosophie, Ethique et Management en partenariat avec le Collège Supérieur Lyon.

,
par Fanny Sylvestre - Administratrice du site Belle Belle Belle - - Paris



Partager ce contenu


+ d'infos sur "accueil"

Accueil > Le coin des blogeuses > TRIBUNE « Faut-il encore célébrer la journée de la femme ? (...)

TRIBUNE « Faut-il encore célébrer la journée de la femme ? »

TRIBUNE « Faut-il encore célébrer la journée de la femme ? »

Par Marc Versini, Enseignant en Civilisation et Culture Générale à l’IDRAC de Lyon, en charge du pôle Philosophie, Ethique et Management en partenariat avec le Collège Supérieur Lyon.

Collection hiver 2010 la fourrure sera tendance
  • Cette année, je veux un Noël à la maison
  • TRIBUNE « Faut-il encore célébrer la journée de la femme ? »
  • Le forfait bloqué de Télé2 mobile
  • EKIA et Mademoiselle bio, partenaires pour une beauté engagée

TENDANCES - BEAUTE

Créez la salle de bains de vos rêves avec Au Fil du Bain Petite salle de bain : comment changer sa déco ? La baignoire ilot, la nouvelle star des salles de bains 3 idées déco DIY pour votre table de Noël