Décrocher des somnifères

Décrocher progressivement des somnifères

Tout d’abord, il faut savoir qu’on n’entame pas un sevrage n’importe quand. Si vous traversez une période de stress aigu ou que vous vous sentez au 36e dessous, il est préférable de ne pas prendre le risque de broyer davantage de noir. Car c’est le plus sûr moyen de vous ruer encore plus vite sur la plaquette que vous avez oubliée pour un temps. Dans l’idéal, ces médicaments ne doivent pas être pris chaque soir au-delà de trois semaines d’affilée. Alors, choisissez le bon timing. Si vraiment vous n’y arrivez pas, la meilleure chose à faire est d’en parler à un généraliste.

Par ailleurs, il faut aussi remarquer que les somnifères, c’est comme les kilos. On ne s’en débarrasse pas en 2 semaines. Car, s’engager dans un sevrage, c’est se donner au moins 6 mois ! L’idéal est donc de diminuer sa « dose » progressivement, par paliers jusqu’à ce que vous vous sentiez très bien en attendant l’arrêt total. De 1 comprimé, on passe à ¾, puis à ½ 15 jours plus tard, enfin à ¼ quand tout va bien. Même chose, si vous vous sentez anxieuse, mieux vaut remettre cette tentative à plus tard.

Décrocher des somnifères : une bonne organisation et un recours à la phytothérapie

Un principe de base à savoir : évitez de vous laisser dicter vos horaires par vos insomnies. Couchez-vous lorsque vous avez envie de dormir, ou quand la fatigue se fait ressentir. Si dans la demi-heure qui suit, vous ne parvenez toujours pas à vous endormir, relevez-vous et occupez-vous : lisez un livre, changez de pièce, ou regardez une émission à la télévision… Bref, le mieux est d’attendre que l’appel de la couette se fasse de nouveau ressentir. Cela ne veut pourtant pas dire que le lendemain, vous pouvez vous accorder une grasse matinée ou une sieste, erreur ! Il est important de se lever à la même heure tous les jours, surtout si vous avez mal dormi.

Pour vous aider à retrouver le sommeil, oubliez les excitants : alcool, café, coca-cola, thé… Une étude a démontré que sur 3 Français, 2 d’entre eux consommeraient des excitants après 17 h ; or, cela ne fera qu’aggraver vos troubles de sommeil. D’un autre côté, la phytothérapie est aussi là pour vous aider et se révèle d’ailleurs efficace pour aider les insomniaques. Parmi les plantes médicinales connues pour leurs vertus calmantes figurent le tilleul, la camomille, le houblon… Bues en infusion, quelques gouttes d’huile essentielle de lavande ou d’ylang-ylang permettent de se calmer et de favoriser ainsi le sommeil.

,
par Morgan Sulivan - - Paris



Partager ce contenu


Accueil > Santé > Décrocher des somnifères

Décrocher des somnifères

Décrocher des somnifères

Pour juguler leurs insomnies, plus d’un Français sur deux prend des somnifères. Le seul risque est d’en devenir accro. Conseils pour décrocher des somnifères.

Les bienfaits du champignon shiitake
  • Bienfaits de l'eau minérale
  • Luttez contre le cancer du sein en donnant vos soutiens-gorge !
  • Tous ensemble pour la Lévitation yoga !
  • Les aliments qui contiennent de la vitamine C !

TENDANCES - BEAUTE

Créez la salle de bains de vos rêves avec Au Fil du Bain Petite salle de bain : comment changer sa déco ? La baignoire ilot, la nouvelle star des salles de bains 3 idées déco DIY pour votre table de Noël