L’incontinence urinaire

Incontinence urinaire : des fuites généralement féminines

Les femmes sont plus sujettes à l’incontinence urinaire que les hommes. L’anatomie des femmes est en effet plus sensible. Après une grossesse ou un accouchement difficile, certains muscles du bas du ventre s’affaiblissent. Les muscles importants les plus touchés sont dans ce cas le plancher pelvien et le périnée. Ce sont des muscles dits sphinctériens. Ils maîtrisent la vessie et empêchent ainsi les fuites urinaires involontaires. Mais les hommes sont aussi concernés, surtout en cas de trouble de la prostate. Quant aux personnes âgées, elles en souffrent essentiellement en cas de maladies neurologiques (Parkinson, Alzheimer, sclérose en plaque...) Ces maladies touchent en effet les nerfs qui maîtrisent la vessie.

Les types d’incontinence urinaire

Chez les femmes, l’incontinence à l’effort est la plus fréquente. Quelques gouttes d’urine débordent en cas d’efforts physiques sollicitant les muscles du bassin. L’incontinence d’urgence touche également de nombreuses femmes, mais les enfants et les hommes âgés peuvent aussi en être victimes. Les personnes qui en souffrent ne contrôlent plus leur vessie quand ils pensent à uriner ou entendent un ruissellement d’eau. Chez les hommes, l’incontinence par regorgement est la plus fréquente. Dès que la vessie est remplie, le trop-plein s’échappe involontairement. Les tumeurs cérébrales, les accidents vasculaires cérébraux et la maladie de Parkinson sont les principales sources d’incontinence fonctionnelle. Malgré leurs efforts, les victimes ne peuvent pas se retenir jusqu’aux toilettes. L’incontinence totale se manifeste quant à elle par une évacuation urinaire continue. Cela résulte de lésions physiques graves ou de maladie du système nerveux.

Les causes de l’incontinence urinaire

Pour les femmes, les causes sont souvent liées à la grossesse, à la ménopause et à la chirurgie gynécologique. Pour les hommes, ce sont essentiellement les problèmes de la prostate qui provoquent l’incontinence urinaire. L’incontinence urinaire survient aussi en cas d’infections urinaires répétitives ou de descente de vessie. Le surpoids, le tabagisme, la constipation chronique et l’excès d’excitants sont également des facteurs de risque.

Une consultation médicale est recommandée, quel que soit le degré d’incontinence, pour bénéficier des traitements adéquats. Sachez également que l’incontinence urinaire s’aggrave en cas de non-traitement.

,
par Morgan Sulivan - - Paris



Partager ce contenu


+ d'infos sur "santé"

Accueil > Santé > L’incontinence urinaire

L’incontinence urinaire

L'incontinence urinaire

Malgré le tabou et la honte tournant autour de l’incontinence urinaire, ce n’est pas une maladie. Il s’agit plutôt d’un dysfonctionnement physique. Ce trouble touche des millions de personnes dans le monde.

Petite cure détox après Pâques
  • Les bienfaits du citron
  • Fruits séchés et fruits secs : quelle différence ?
  • Millet : des petites graines aux grandes vertus
  • Découvrez les bienfaits du corossolier

TENDANCES - BEAUTE

Créez la salle de bains de vos rêves avec Au Fil du Bain Petite salle de bain : comment changer sa déco ? La baignoire ilot, la nouvelle star des salles de bains 3 idées déco DIY pour votre table de Noël