Grossesse : la mort maternelle, la France peut mieux faire pour éviter ça !

Grossesse : une mort maternelle, qu’est-ce que c’est ?

D’après le dernier numéro du Bulletin épidémiologique hebdomadaire publié par l’Institut de veille sanitaire (InVS), 70 à 75 femmes meurent chaque année en France pendant ou après leur grossesse. Le nombre annuel de naissances est d’environ 800 000, et le taux de mortalité maternelle est donc de 9,6 pour 100 000. Ce chiffre peut paraître peu élevé, mais sachez qu’il est supérieur à celui de certains pays européens (même si la France reste dans la moyenne européenne).
La mortalité maternelle augmente avec l’âge. Le risque de mort maternelle est trois fois plus élevé à 35-39 ans qu’à 20-24 ans, huit fois plus à 40-44 ans et 30 fois plus au-delà de 45 ans. Les experts recommandent donc aux femmes d’avoir des enfants plus jeunes. Si vous pensez ne plus être assez jeune pour faire un enfant, si vous avez vécu une grossesse difficile, il existe des forums pour parler de grossesse, comme Confidentielles.com ou blogbebe.net, votre expérience pourra peut-être aider certaines femmes…

Grossesse : des différences de mortalité maternelle selon les régions en France

Le risque de mort maternelle n’est pas uniforme sur l’ensemble du territoire français. Les taux de mortalité maternelle de l’Ile-de-France et des départements d’Outre-mer dépassent la moyenne nationale. En IDF celui-ci est supérieur à 30%, dans les DOM, il est trois fois plus élevé qu’en métropole. Comment expliquer ces différences ? Tout d’abord parce que l’IDF abrite plus de femmes d’origine subsaharienne que le reste du territoire. Or, celles-ci sont surexposées à ce phénomène, elles connaissent davantage d’hypertensions et infections. D’après d’autres experts, ces données s’expliquent par la difficulté d’accès aux soins pendant la grossesse notamment dans les Dom-Tom.

Grossesse : des cas de mort maternelle peuvent être évités !

Environ un quart des morts maternelles se produisent pendant la grossesse. Dans ce cas, le décès est dû aux complications d’une grossesse extra-utérine ou d’une hypertension artérielle.
Dans les cas où la grossesse arrive à terme mais où les complications surviennent par la suite, un tiers des décès a lieu dans les 24 heures qui suivent l’accouchement. Pour les tiers restants, la mort survient dans le mois qui suit ou plus. Dans cette situation, l’hémorragie, les embolies amniotiques, des thrombo-embolismes ou complications de l’hypertension artérielle en sont les causes. Or il est démontré que dans 90% des hémorragies, des soins appropriés à temps auraient pu éviter le décès. Les erreurs thérapeutiques, de dosage en sont aussi responsables.

,
par emilie_BBB - - Paris



Partager ce contenu


+ d'infos sur "grossesse"

+ d'infos sur "accueil"

Accueil > Enfants - Bébés > Grossesse > Grossesse : la mort maternelle, la France peut mieux (...)

Grossesse : la mort maternelle, la France peut mieux faire pour éviter ça !

Grossesse : la mort maternelle, la France peut mieux faire pour éviter ça !

La grossesse est un événement merveilleux dans la vie d’une femme. Cependant il arrive que celui n’aboutisse pas à un heureux dénouement. Un point sur la mort maternelle, phénomène trop peu connu.

Les compléments alimentaires et la santé de l'enfant
  • Grossesse : être enceinte et avoir de jolies formes
  • Mon enfant bégaie
  • 5 façons d'amuser vos enfants pendant les vacances
  • Obésité - Halte au surpoids des enfants

TENDANCES - BEAUTE

Créez la salle de bains de vos rêves avec Au Fil du Bain Petite salle de bain : comment changer sa déco ? La baignoire ilot, la nouvelle star des salles de bains 3 idées déco DIY pour votre table de Noël