Alimentation : comprendre les étiquettes pour mieux manger

Décoder les étiquettes pour mieux manger

Tout d’abord, il faut savoir que les ingrédients composant le produit sont présentés selon leur ordre d’importance sur l’étiquette. Aussi, si sur un paquet de galettes, « farine » apparaît en tête de liste, cela suppose que les biscuits sont assimilables à des féculents ou des sucres lents. En revanche, s’il est marqué « sucre » sur ce même paquet, cela laisse envisager qu’il est plus question ici de glucides rapides que de glucides lents et qu’il vous faudra peu de temps pour avoir faim à nouveau… Il est donc essentiel de bien vérifier les ingrédients avant de les mettre dans le panier !
Par ailleurs, il faut faire attention aux produits contenant trop d’additifs, en général, une lettre E suivie par un numéro de code européen est signalé sur l’étiquette. De même, les produits composés d’huile de palme sont à fuir si possible. En effet, il s’agit de matières grasses généralement hydrogénées, sources d’acides gras et favorisant l’augmentation du cholestérol sanguin. Pareil aussi pour les produits contenant de l’huile végétale dont le nom n’est pas affiché d’une part parce qu’on ne sait pas de quelle huile il est question, puis d’autre part, impossible de savoir, de ce fait, s’il s’agit d’une bonne huile ou pas.

Les étiquettes guident notre choix pour mieux manger

Si vous tenez à consommer diet, il est important de bien vérifier le tableau des apports nutritionnels. Quelquefois, il n’apparaît pas sur l’emballage ; alors pour choisir entre deux produits similaires, préférer le moins riche en lipides, sucre, sodium ou sel et acides gras saturés. Si le produit, tel que le laitage, est proposé avec la mention « allégé en graisse » ou « allégé en sucre », cela signifie qu’il apporte au minimum 25 % de moins que l’élément de référence uniquement. Aussi, un chocolat noir, c’est 60 % de glucides, 30 % de lipides, ce qui équivaut à 500 kcal pour 100 g. En revanche, un chocolat noir allégé « en sucre » suppose qu’il contient 32 % de glucides et 44 % de lipides, soit 510 kcal.
Par ailleurs, si la mention « source de vitamines et de minéraux » est inscrite sur l’emballage, il faut comprendre par là que l’aliment en question apporte au minimum 15 % de l’apport journalier recommandé pour l’organisme. Si le produit est « riche en… », c’est 30 % au moins. Enfin, attention, il est primordial de bien vérifier la mesure de composition de chaque ingrédient ! Ainsi, les calories données pou 100 g de produit ou pour 100 ml n’auront rien à voir si elles sont indiquées par portion, car en général, on se contente rarement d’une petite ! Lire et interpréter les étiquettes, c’est consommer malin pour sa santé.

,
par Hélène André, Morgan Sulivan - - Paris



Partager ce contenu


Accueil > Santé > Santé Alimentation > Alimentation : comprendre les étiquettes pour mieux (...)

Alimentation : comprendre les étiquettes pour mieux manger

Alimentation : comprendre les étiquettes pour mieux manger

Comprendre les étiquettes sur les emballages est important, car votre santé et votre équilibre alimentaire en dépendent. Comprendre les étiquettes aide à mieux manger.

Savon d'Alep Naturel
  • Tout ce que vous devez savoir sur les châtaignes
  • Des jambes légères pour l'été avec Antistax
  • Le massage du visage, une nouvelle tendance pour déstresser
  • Aroma-Zone dévoile 6 nouvelles huiles de massage aromatiques

TENDANCES - BEAUTE

Créez la salle de bains de vos rêves avec Au Fil du Bain Petite salle de bain : comment changer sa déco ? La baignoire ilot, la nouvelle star des salles de bains 3 idées déco DIY pour votre table de Noël