L’automédication, à ne pas faire n’importe comment

Bien pratiquer l’automédication

L’automédication est la prise de médicaments sans prescription médicale. Actuellement, plus de 70% des Français font de l’automédication. Mais dans quels cas recourir à cette pratique ? L’automédication est relativement sans danger à condition de respecter quelques précautions. D’abord, on ne doit recourir à cette pratique que si l’on ne présente aucune pathologie particulière. Ensuite, le traitement doit toujours être bref et une consultation chez le médecin s’impose si l’état de santé ne s’améliore pas après quatre jours de prise de médicament.

L’automédication doit concerner uniquement les petits maux du quotidien, comme les maux de tête, l’allergie, les problèmes de digestion, le rhume et les piqûres d’insectes. Dans ce cas, de nombreux médicaments sont accessibles sans ordonnance en pharmacie. Il faut tout savoir que l’automédication a ses limites et qu’elle ne permet pas de venir à bout de tous les problèmes de santé. C’est par exemple le cas d’une migraine chronique dont l’origine peut être pathologique. Pour être bien soigné et bien suivi, il est préférable d’en parler à son médecin.

Automédication : toujours prendre des précautions

Attention, l’automédication est déconseillée chez les femmes enceintes, les personnes âgées et les jeunes enfants. Il ne faut pas oublier que les médicaments contiennent des substances actives qui, prises à mauvais escient, peuvent avoir l’effet inverse de celui escompté et même avoir des conséquences dangereuses sur la santé. Ces personnes étant très sensibles et fragiles, il est recommandé de consulter un médecin qui prescrira un traitement adapté à leur état de santé.

Même si de nombreux médicaments sont en libre accès en pharmacie, il convient toujours de bien lire la notice et les contre-indications afin de voir si le médicament auquel vous pensez peut réellement vous soigner. Si vous avez des doutes, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien. En outre, ne prenez jamais plusieurs médicaments en même temps. Si deux substances ont un effet interactif, une maladie bénigne peut rapidement devenir un grand problème. Si votre état s’aggrave ou ne s’améliore pas, parlez-en à votre médecin en mentionnant tous les médicaments pris au cours de l’automédication.

,
par Romane Maitre - - Paris



Partager ce contenu


Accueil > Santé > L’automédication, à ne pas faire n’importe comment

L’automédication, à ne pas faire n’importe comment

L'automédication, à ne pas faire n'importe comment

Maux de gorge, mal de tête, petit malaise … Nous sommes très nombreux à pratiquer l’automédication sans réellement connaître ses limites. Si cette méthode peut soigner un problème bénin, une consultation médicale est indispensable dans plusieurs cas.

Prévenir la dépression hivernale ou dépression saisonnière
  • Le massage en couple
  • Le miel de Manuka et ses vertus
  • Succombez à la tendance du sprunch !
  • Traitez votre vaginite de manière naturelle

TENDANCES - BEAUTE

Créez la salle de bains de vos rêves avec Au Fil du Bain Petite salle de bain : comment changer sa déco ? La baignoire ilot, la nouvelle star des salles de bains 3 idées déco DIY pour votre table de Noël