La césarienne, ce qu’il faut savoir

La césarienne, pourquoi ?

Une césarienne se programme généralement à l’avance, au cours de la grossesse, d’où la nécessité des consultations prénatales. Il peut pourtant arriver que cette intervention soit décidée en plein travail ou même avant le terme de la grossesse. Les causes sont nombreuses, mais essentiellement d’ordre médical. Par exemple, la césarienne se fait avant terme dans le cas où il y a risque de transmission d’une maladie par la mère à son bébé, comme le diabète. Il arrive aussi que le médecin ait détecté une impossibilité ou même un danger éventuel lors de l’accouchement par voie basse. C’est souvent le cas lorsque le bassin de la mère est trop étroit, le bébé trop gros ou qu’il est dans une mauvaise position. Pendant le travail, le médecin a recours à la césarienne lorsque le col de l’utérus ne se dilate pas assez rapidement ou suffisamment, ou encore lorsque des signes de souffrance du bébé sont identifiés.

La césarienne, comment ça se passe ?

Une césarienne se pratique toujours en bloc opératoire. Dans la majorité des cas, elle se fait sous péridurale. Cependant, il existe quelques cas durant lesquels l’anesthésiste effectue une anesthésie générale. Dans un premier temps, les poils du pubis sont rasés. Puis la peau est désinfectée. Avant de commencer l’opération, des draps stériles sont placés, pour éviter les microbes. Une fois que la future maman est prête, le médecin commence l’intervention. Il incise d’abord la peau du ventre et les muscles pour pouvoir atteindre les parois de l’utérus. Puis, par une incision, toujours horizontale, le médecin extrait le bébé et le met en contact avec son nouveau monde. Tout comme durant un accouchement normal, par voie basse, le praticien retire le placenta puis l’examine. Après une vérification, les tissus sont recousus. C’est le moment le plus long de toute la césarienne.

La césarienne, et après ?

Dans la plupart des cas, le séjour à la maternité après une césarienne est pratiquement le même qu’après un accouchement par voie basse. La différence réside dans le fait que la nouvelle maman ressent une fatigue plus importante. De plus, les douleurs qui suivent la contraction de l’utérus, lorsqu’il reprend sa forme initiale, se font ressentir davantage à cause de la cicatrice. Après une césarienne, le lever est également plus difficile. Mais après quelques semaines, tout revient à la normale. Il est important de savoir que, contrairement à certaines idées reçues, il n’y a pas de délai minimum entre deux césariennes. Dans le même sens, il n’y a pas de nombre maximum de fois qu’une mère peut subir cette intervention. À part cela, il est tout à fait possible que le prochain accouchement se fasse par voie normale, surtout si la césarienne a été faite pour une raison qui n’a pas à se reproduire.

,
par Fanny Sylvestre - Administratrice du site Belle Belle Belle, Morgan Sulivan - - Paris



Partager ce contenu


Accueil > Enfants - Bébés > Grossesse > La césarienne, ce qu’il faut savoir

La césarienne, ce qu’il faut savoir

La césarienne, ce qu'il faut savoir

Généralement, un accouchement se déroule par voie basse, sans grand problème. Le médecin peut cependant être amené à pratiquer une césarienne, dans certains cas, pour la santé de maman et celle du bébé.

Massage de bébé : quel est le meilleur moment pour le faire ?
  • Les bons reflexes pour les enfants
  • Winx Club une marque exclusivement FILLES
  • Le jeu du foulard : un jeu mortel pour nos enfants
  • Les saignements vaginaux anormaux

TENDANCES - BEAUTE

Créez la salle de bains de vos rêves avec Au Fil du Bain Petite salle de bain : comment changer sa déco ? La baignoire ilot, la nouvelle star des salles de bains 3 idées déco DIY pour votre table de Noël